Chiffres clés de l’agriculture wallonne

Dernière mise à jour  :  01 avril 2022

Cette fiche présente les chiffres clés de l’agriculture wallonne pour l’année 2020, en ce qui concerne les facteurs de production et la rentabilité des exploitations. Des liens vers les fiches thématiques permettent d’accéder rapidement à plus d’informations.

L'année 2020 en quelques mots

Malgré différentes crises qu’a connu l’année 2020, entre autres celle de la Covid-19, les facteurs de production et donc la structure des exploitations wallonnes montrent, cette année encore une certaine stabilité. Certains secteurs comme les productions avicoles ou ovines font exception et prennent une place moins anecdotique qu’en 1990, dans le paysage agricole wallon.

Les résultats économiques des exploitations agricoles sont sensiblement meilleurs que ceux de l’année 2019. Les produits engendrés par l’activité agricole en 2020 sont plus importants grâce, entre autres à de meilleurs rendements combinés à de prix plus élevés au niveau des cultures commerçables, auxquels il faut ajouter les indemnités payées aux agriculteurs pour la sécheresse de 2018 considérée comme calamité agricole.

Le revenu du travail par unité de travail représente, en 2020, 60 % du revenu comparable, correspondant au salaire brut moyen des travailleurs non agricoles belges, 13ème mois et pécule de vacances compris.

Les facteurs de production permettent de caractériser l’agriculture wallonne

➢ La Wallonie comptabilise 12 710 exploitations d’une superficie moyenne de 58,2 ha

En 2020, le nombre d’exploitations est de 12 710 pour une superficie agricole utilisée [SAU] de 739 361 ha, soit 44 % de la superficie totale de la Wallonie. En moyenne, les exploitations gèrent une superficie moyenne de 58,2 ha. Les exploitations d’élevage bovin représentent environ la moitié des exploitations wallonnes. Les cultures fourragères et les prairies couvrent plus de la moitié de la SAU wallonne.

Nombre d'exploitations et superficie agricole utilisée en 2020

    2020 % Moyenne par exploitation  
  Exploitations (nombre)        
  Ensemble des exploitations 12 710 - -  
  Exploitations professionnelles 10 674 100,0 % -  
  Grandes cultures 3 376 31,6 % -  
  Bovins laitiers 1 417 13,3 % -  
  Bovins viandeux 2 308 21,6 % -  
  Bovins laitiers et viandeux 1 262 11,8 % -  
  Cultures et bovins 1 198 11,2 % -  
  Autres 1 113 10,4 % -  
  Superficie agricole utilisée (ha)        
  Surface agricole utilisée  739 361 100,0 % 58,17  
  Prairies permanentes  311 124 42,1 % -  
  Cultures fourragères 102 575 13,9 % -  
  Céréales 179 738 24,3 % -  
  Cultures industrielles 67 400 9,1 % -  
  Pommes de terre 43 731 5,9 % -  

➢ En 2016, 22 500 personnes travaillent régulièrement en agriculture soit l’équivalent de 1,24 unité de travail par exploitation

Les données concernant la main-d’œuvre se réfèrent à l'enquête de structure publiée par le SPF Economie de 2016, en attent des données définitives de 2020. Parmi les exploitations, on retrouve 22 500 actifs agricoles réguliers et un peu plus de 4 000 saisonniers. Cela équivaut à un peu moins de 16 000 unités de travail [UT], soit 1,24 UT par exploitation. En moyenne, une UT gère 46 ha mais cela peut fortement varier selon l’orientation technico-économique [OTE] et la taille de l’exploitation.

Dans les exploitations sous statut de « personne physique », le travail en agriculture est réalisé dans un cadre de travail familial avec 94 % des actifs réguliers faisant partie de la famille. Il est à noter que 30 % de la main-d’œuvre régulière sont des femmes. 

Caractéristiques de la main d'œuvre agricole en 2016

  2016 % Moyenne par exploitation
Main-d'œuvre      
Main-d'œuvre totale (nombre de personnes) 26 619 100,0 % 2,09
Main-d'œuvre régulière  22 424 84,2 % 1,76
Maind'œuvre saisonnière  4 195 15,8 % 0,33
Main-d'œuvre totale (unité de travail - UT) 15 956 100,0 % 1,26
Main-d'œuvre régulière  15 605 97,8 % 1,23
Maind'œuvre saisonnière  351 2,2 % 0,03
Type de main-d'oeuvre dans les exploitations sous statut physique (nombre de personnes)
Main-d'œuvre familiale 18 167 93,8 % -
Hommes 12 727 65,7 % -
Femmes 5 440 28,1 % -
Autre main-d'œuvre régulière 1 196 6,2 % -
Hommes 850 4,4 % -
Femmes 346 1,8 % -

➢ Le cheptel bovin domine nettement le secteur de l’élevage en Wallonie que ce soit en nombre d’animaux ou de détenteurs

En 2020, le nombre de bovins dépasse de peu le million de têtes détenues par 7 639 éleveurs, avec un cheptel moyen de 140 têtes. La production viandeuse prédomine avec un nombre de détenteurs supérieur à ceux de la production laitière. En revanche, le cheptel moyen de vaches laitières est supérieur à celui des vaches allaitantes.

La Wallonie est le petit poucet de la production porcine belge et cela malgré une progression rapide ces 30 dernières années. Les 384 516 porcs sont détenus par 406 éleveurs soit un cheptel moyen de 947 têtes. Ce chiffre varie fortement selon le degré de spécialisation des élevages.

En 2020, le nombre de places de volailles étaient au nombre de 8,5 millions réparties dans 417 fermes. Les poulets de chairs dominent actuellement le paysage avicole wallon avec un nombre de places correspondant à 74,5 % des volailles.

Les productions ovine et caprine connaissent un véritable engouement depuis quelques années avec, en 2020, un total de 82 660 têtes dont 65 840 ovins. Contrairement aux autres activités animales, les ovins et caprins se retrouvent principalement dans des exploitations comme diversification et non comme activité principale.

Caractéristiques du cheptel en 2020

  2020 % Moyenne par exploitation
Bovins      
Bovins (têtes) 1 068 996 100,0 % 139,94
Vaches laitières 192 165 18,0 % 63,00
Vaches allaitantes 232 101 21,7 % 44,74
Détenteurs de bovins (exploitations) 7 639 - -
Détenteurs de vaches laitières 3 050 - -
Détenteurs de vaches allaitantes 5 188 - -
Porcs      
Porcs (têtes) 384 516 - 947,08
Détenteurs (exploitations) 406 - -
Volailles      
Volailles (places) 8 476 941 100,0 % 20 328,40
Poules pondeuses 1 781 794 21,0 % 11 722,33
Poulets de chair 6 318 728 74,5 % 25 376,42
Détenteurs de volailles (exploitations) 417 - -
Détenteurs de poules pondeuses 152 - -
Détenteurs de poulets de chair 249 - -
Ovins et caprins      
Ovins (têtes) 65 836 - -
Caprins (têtes) 16 822 - -

 

La rentabilité des exploitations est en augmentation en 2020

Pour l’année 2020, l’ensemble des produits, aides comprises, atteint une valeur de 2 969 €/ha de SAU. Les produits des herbivores et des cultures fourragères représentent plus de 40 % du total, étant donné le poids de l’élevage bovin en Wallonie. Les produits des cultures commerçables représentent environ 30 % du total.

Le total des charges de l’exploitation wallonne hors salaire (familiale et salarial) s’élève à 2 366 €. Les charges affectées et non affectées sont plus ou moins équivalentes.

En partant d’une marge brute de l’ordre de 1 236 €/ha de SAU, l’exploitation wallonne obtient un excédent brut [EBE] de 1 161 €/ha de SAU et un revenu agricole de 788 €/ha de SAU. Ces valeurs sont en augmentation en 2020.

Toutefois, quel que soit l’indicateur économique analysé, une moyenne masque de grandes différences entre les diverses spécialisations des exploitations, les performances de gestion, etc.

Rentabilité de la ferme wallonne moyenne en 2020

  2020
Données économiques (€/ha)
(+) Produits de l'exercice sans aides 2 416
(-) Charges opérationnelles affectées 1 180
Marges brutes (sans aides ) 1 236
(+) Produits divers 51
(+) Aides 411
(+) Régularisation 90
(-) Charges réelles non affectées 627
Excédent Brut d'exploitation 1 161
   (-) Intérêts payés (nets) 54
   (-) Amortissements calculés 323
   (+) Subside sur investissements 4
Revenu agricole (ou revenu du chef d'exploitation
et de sa famille, y compris aides au revenu)
788
   (-) Autres charges calculées 183
Revenu du travail 605